La vie au lycée > Les services > Restaurant scolaire

Attention !!! La réservation en ligne des repas est obligatoire à compter de la rentrée 2016 pour les demi-pensionnaires. En savoir plus

Un composteur au lycée LACHENAL

Après la méthanisation, le lycée met en place un composteur. Avec l'appui de la C2A qui fournit les bacs, nous allons valoriser nos déchets sur place en complément de la méthanisation de nos déchets organiques. L'implication conjuguée des élèves et des personnels témoigne de l'intérêt partagé du projet.


TRI ET METHANISATION DES DECHETS ALIMENTAIRES

A partir du jeudi 10 mai 2012 , le lycée Louis LACHENAL met en place le tri de ses déchets alimentaires. Les déchets organiques seront triés avec l’aide des élèves et du personnel du lycée, puis acheminés par la société Tri Vallées au méthaniseur du GAEC Les Chatelets situé à Gruffy à 20 kilomètres du lycée.


Nous partons du constat que nous produisons beaucoup de déchets.


Les restes de repas de midi - ce qui reste dans vos assiettes - représentent environ 106 kilogrammes par jour. Tout en souhaitant les diminuer, nous voulons agir pour les valoriser.


Actuellement, ces déchets sont incinérés et engendrent une pollution.
La technique de la méthanisation évitera l’incinération, l’impact sur l’environnement et le coût pour la collectivité et l’établissement seront ainsi réduits.


Ces déchets seront dégradés par des bactéries qui produisent du biogaz lequel est valorisé pour produire de l’électricité et de la chaleur. La méthanisation génère également un compost utilisé comme engrais par les agriculteurs du GAEC.

Le bon fonctionnement du méthaniseur implique un tri des élèves et des personnels. Nous comptons sur chacun pour séparer ses restes de repas des emballages non recyclables.

 

 

 

Le Proviseur

 

 

Bien organiser son plateau : la clé du tri !



 

Au lycée on mange BIO

Dans le cadre de sa démarche éco-responsable, le lycée Louis LACHENAL a développé le volet repas bio.

Au restaurant scolaire, nous proposons ainsi à nos élèves et à nos étudiants des repas équilibrés et nutritifs à base d’aliments issus de l’agriculture biologique.

Avec l’aide de la région Rhône-Alpes engagée dans les lycées bio, nous réalisons des actions de sensibilisation de nos convives et une introduction régulière des produits bio dans les repas. Tous les mardi et jeudi, nous proposons des aliments bio : pain, crudités, légumineuses, fromages, yaourts et desserts bio. Nous multiplions également le nombre de repas 100 % bio au cours de l’année scolaire. Aujourd’hui, les élèves sont pleinement habitués à manger bio.

Avec les commissions menus et les boites à idées, les élèves peuvent participent à la qualité des repas et au développement du bio.

L’équipe de cuisine est très investie pour proposer aux convives de découvrir de nouvelles saveurs : quinoa, tofu, quenelles et raviolis bio, lait de coco…

Ces plats bio demandent une production plus longue puisque nous ne travaillons alors que des légumes et fruits frais, et des connaissances spécifiques. Cela implique que les cuisiniers se forment sur la nutrition, l’équilibre alimentaire et qu’ils suivent une formation pratique de cuisine biologique collective.

Par ailleurs, les fournisseurs de produits bio se développent et s’organisent pour pouvoir satisfaire nos commandes pour 1 000 couverts. Tout en développant notre approvisionnement local, nous travaillons également, afin notamment de répondre à nos obligations en matière de marchés publics, avec nos fournisseurs conventionnels qui proposent désormais des gammes bio. Nous orientons nos achats sur les produits de saison.

L’introduction du bio a un impact sur le coût des repas mais celui-ci est limité grâce à la formation de l’équipe de cuisine et de gestion et à l’information des élèves : grammages adaptés, introduction de protéines végétales et information sur la plus grande densité nutritionnelle des aliments bio.

Nous développons des thèmes particuliers : repas végétarien gastronomique, opération « fruits »,… et tentons de sensibiliser les élèves sur les modes de consommations et l’éducation au goût.

Préoccupés par la qualité des repas, la santé et le développement du bio, nous contribuons ainsi collectivement à préserver notre planète.