La vie au lycée > Paroles de lycéennes

Le point de vue de lycéennes bénévoles

investies dans les actions destinées aux collégiennes. Elles souhaitent l’an prochain dresser des listes de métiers pour améliorer l’orientation scolaire.


  • J’ai pu bénéficier des actions menées auprès des collégiennes par le lycée Lachenal pour favoriser l’orientation scolaire. Voilà ce que j’en pense :
    • Typhanie  (1°Génie civil)

Je pensais déjà venir étudier à Lachenal mais je n’étais pas certaine que c’était ce que je voulais faire. Ces actions m’ont permis de confirmer mon choix.

    • Anne (1S)

Tout d’abord, je me suis impliquée dans ces diverses actions pour atténuer les préjugés que les jeunes filles peuvent avoir sur un lycée comme Lachenal et surtout pour présenter les avantages de ses filières. J’ai vraiment envie de montrer que l’on n’a pas forcément besoin d’être un garçon pour apprendre des métiers prétendument réservés aux hommes. C’est en partie grâce aux actions organisées ici pour l’orientation scolaire que je suis aujourd’hui en première (S sciences de l’ingénieur).

    • Lucile  (Terminale Génie civil : TGC)

Pour ma part, je n’ai pas eu d’intervention de lycéennes du lycée Louis Lachenal à mon collège. Cela m’aurait peut-être évité de perdre une année à ne pas savoir quoi faire.

    • Margot  (TGC)

J’aurais aimé bénéficier de la venue de lycéennes dans mon collège.


  • Comment se sent-on à Lachenal ?

Au lycée, j’ai pu profiter de la salle des filles qui est un lieu agréable et reposant (Justine).

J’allais oublier : nous avons notre salle, il y a atout ce dont nous avons besoin, c’est un lieu très convivial qui nous permet de nous échapper un peu de l’ambiance du lycée. De plus, cela nous aide à nous connaître entre filles (Anne).

Je pense que pour faire venir des jeunes filles, il faut leur faire comprendre que nous-mêmes sommes bien dans notre peau, qu’on s’amuse et que l’ambiance est « fraternelle » entre élèves. On se soutient tous (Lucile).

Et je peux dire que le lycée Lachenal m’a apporté tout ce que j’attendais du lycée. Je me sens vraiment intégrée parmi tous ces garçons et je dirais même que je suis fière d’avoir trouvé ma place dans ce milieu (Anne).

Pendant ces deux années à Lachenal, j’ai appris à défendre mes idées, à m’affirmer. (Chloé)

 

  • Que t’apporte le fait d’accueillir les collégiennes de quatrième et le fait d’aller rencontrer les jeunes filles de troisième afin de favoriser l’orientation scolaire ?
    • Typhanie  (1GC)

Cela nous permet de leur montrer ce que l’on fait, de leur montrer que ces filières existent car la plupart ne le savent pas qu’il est possible pour elles de choisir ces filières d’études.

Et de plus, le fait que ce soit des lycéennes qui les guident peut les rassurer et leur montrer qu’elles ne sont pas les premières à faire ces études.

    • Eloise  (1GC )

Je pense que les actions menées sont bénéfiques pour nous tous.

Tout d’abord, c’est positif pour les collégiennes car elles découvrent d’autres filières mais aussi d’autres métiers où les jeunes filles sont peu nombreuses et qui sont considérés comme des professions masculines.

Quand nous sommes allés dans les collèges pour rencontrer des jeunes filles, cela a d’abord été difficile de créer les conditions d’un échange mais ensuite tout s’est déroulé dans une bonne ambiance.

Nous avons aussi convié des lycéens et des collégiens à ces échanges, ce qui montre que le projet de base s’ouvre et qu’il est en perpétuelle amélioration.

Ce projet est aussi bénéfique pour nous, cela nous permet de prendre la parole mais aussi ,quand on fait visiter le lycée aux filles de  quatrième, de découvrir nous aussi le lycée.

    • Anne  (1S)

Depuis que je suis arrivée à Lachenal, j’ai vu le nombre de jeunes filles ne cesser d’augmenter, n’est-ce pas là une grande satisfaction. Nous nous rendons alors compte que ces actions sont très utiles : cela nous incite vivement à recommencer l’année suivante.

    • Lucile  (TGC)

Je pense que ces actions apportent un « plus » aux collégiennes et collégiens. Notre bonne humeur les a détendus. Le fait que les collégiennes soient spontanément venues discuté avec nous à la fin de notre intervention m’a plu.

    • Justine  (TS)

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié de participer à ces actions. J’ai pu rencontrer des jeunes filles et tenter de « casser » les idées préconçues qu’elles avaient sur les métiers techniques.

Grâce à ces actions, j’ai également pu rencontrer les autres filles du lycée, ce qui a renforcé nos liens.

    • Chloé (TGET, électrotechnique)

Ces actions sont bénéfiques et tellement enrichissantes car être dans un monde de garçons nous permet de voir nos qualités de femmes et de prouver que nous-aussi, on peut réussir dans des travaux « d’hommes ». C’est ainsi qu’on gagne le respect mais aussi qu’on l’apprend.

 

  • En guise de conclusion

Chacun doit s’attacher à faire bouger ces représentations dans le périmètre (familial, professionnel...) bref où il lui est possible d’agir.

Les femmes qui s’orientent vers l’industrie ont conscience que le fait d’être une femme dans le secteur de l’industrie ne sera pas toujours évident mais constituera un défi motivant et potentiellement valorisant pour des jeunes femmes ayant le goût du challenge.

« La différence des sexes est un fait mais ne prédestine pas aux rôles et aux fonctions » affirme une sociologue actuelle. A chacun de le rappeler haut et fort.