Atelier d’écriture et pratique théâtrales

Atelier d’écriture et pratique théâtrales

La 2nde 14 a eu le privilège de travailler avec Fabrice Melquiot toute la journée du Mercredi 27 mars 2019, avant d’aller à Bonlieu le jeudi 28 mars voir la pièce qu’il a écrite « J’ai pris mon père sur mes épaules », mise en scène par Arnaud Meunier, avec Philippe Torreton, Rachida Brakni, Vincent Garanger, Maurin Ollès,…

En amont, la classe a lu l’œuvre « J’ai pris mon père sur mes épaules » (livres prêtés par le lycée), avec Anne-Laure Augy, professeur de lettres, et certains passages ont été mis en voix sous forme de petits papiers piochés, dits et joués par les élèves selon plusieurs intonations/intentions ; a suivi un temps de réflexion sur les thèmes de la pièce se dessinant à travers ces extraits. Les élèves ont constitué par groupes des affiches sur le spectacle qu’ils se préparaient à voir, en réfléchissant aux aspects de la pièce qu’ils voulaient mettre en lumière. Cela a permis de s’interroger sur certains aspects de l’écriture autour de la réception d’une œuvre tout en poursuivant l’axe des compétences orales mis en place en AP. Lors de la venue de l’écrivain, la classe l’a interrogé sur des éléments précis de sa pièce et a montré les travaux collectifs pour discussion. Fabrice Melquiot a ensuite travaillé sur les référents culturels des élèves pour mieux les cerner, leur a expliqué le concept « d’identités d’emprunt » et il a mené des travaux d’écriture avec des techniques particulières (écrire à partir de fragments de textes attrapés au vol d’une lecture à voix haute, confronter par 2 les mots pour obtenir des allainces magiques), pour finalement faire mettre en voix certains passages inventés par des élèves. L’ambiance était très chaleureuse quand il s’agissait de lire en public les textes écrits mettant en lumière l’intimité de chacun, l’inhibition a pu être vaincue avec des moments très drôles et des échanges complices.

Les élèves ont adoré le contact avec ce grand écrivain, chaleureux et passionnant, qui leur a montré ce qu’était le théâtre de façon poétique. Il les a guidés pour l’écriture en montrant ses techniques très spécifiques, puis pour la mise en voix, et leur a apporté des éclairages sur ce le spectacle vivant en parlant du rapport à la scénographie, aux comédiens. Il a su faire dialoguer les élèves sur leur intimité et les faire mieux se connaître entre eux, ce qui a permis de souder la classe. Il les a amenés à distinguer les propositions écrites qui assument d’être elliptiques et celles qui tendent vers le récit, comme des mini-fictions déjà en place. La classe a été enchantée par la nomination aux Molières de Fabrice dans la catégorie « meilleur auteur francophone vivant » et de Rachida Brakni dans la catégorie « meilleure comédienne en second rôle » pour la pièce vue.

Les apports du projet sont énormes, tant sur les compétences orales que sur les compétences de l’écrit. Les élèves ont pu écrire de façon plus ludique qu’en classe, sur des sujets très intimes qui les ont inspirés ; cela a servi de déclic pour certains qui se sont trouvés des talents cachés et qui continuent depuis à écrire, dans des petits cahiers. Au niveau de l’oral, cela a permis de concrétiser des compétences travaillées en AP sur la prise de parole devant autrui (voix, posture, intonation, …) et de prendre conscience de l’importance de l’adresse, ce qui servira dans la vie scolaire, personnelle et professionnelle des élèves. Ces séances ont aussi permis de souder la classe, les élèves disent qu’ils ont appris à réellement se connaître à cette occasion. Enfin le comportement lors de la pièce vue (pourtant de 3h15) a été exemplaire, et certains se sont décidés par la suite à venir à d’autres spectacles facultatifs.

L’atelier a été financé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et a pu avoir lieu grâce à notre partenaire Bonlieu Scène Nationale. Nous remercions chaleureusement Fabrice Melquiot, Perrine Kerfyser responsable jeune public de Bonlieu et la Région !

Anne-Laure Augy, professeur de lettres

Retour