« Les mers et les océans sont notre avenir »

Depuis 4 sessions le NUSAB (Nations Unies Simulation Annecy Berthollet), réunit pendant deux jours des étudiants de cinq lycées du bassin annécien qui sont Baudelaire, Berthollet, Lachenal, St Michel, Fauré, pour débattre sur plusieurs thèmes importants présents au cœur des enjeux mondiaux contemporains. Cette année les dignes représentants de chaque pays débattrons sur le thème des surfaces maritimes, leurs enjeux et les problématiques soulevées par celles-ci.

Cet évènement regroupe 300 élèves répartis dans différentes catégories : les cadres, les délégués de différents pays et leurs ambassadeurs ainsi que les journalistes pour restituer grandeur nature le système des Nation Unies, montrant ainsi ses enjeux mais également ses contraintes politiques importantes.


Les thèmes abordés cette année sont liés :

  • à l’environnement avec des questions liées à pollution marine et aux problèmes écologiques posés par le tourisme de croisière (thème traité en anglais).

  • au droit international avec un achèvement des dispositifs des zones économiques exclusives (ZEE) et la mise en place de cadres juridiques pour la haute mer et savoir si la haute mer est un bien commun.

  • aux droits de l’Homme pour la question d’un potentiel statut pour les migrants climatiques.

  • à l'examen périodique universel: des pays sont interrogés sur les actions qu'ils avaient adoptées l'année précédente et des pays interrogateurs qui regardent où en sont les pays interrogés par rapport à celles-ci.

  • à la sécurisation des passages maritimes stratégiques avec notamment la lutte contre la piraterie mais également la question des flux de migrants maritimes clandestins qui sera débattue par le conseil de sécurité.

  • aux questionnements économiques pour l’utilisation des ressources énergétiques et minérales maritimes qui pourraient être un levier économique pour tous et la préservation des ressources halieutiques.

  • à l’invention d’un nouveau conseil de l’Arctique qui serait intégré au système onusien avec leurs propres résolutions et réponses aux problèmes soulevés sur cette partie du Monde.

 

Les élèves du projet suivent les conditions réelles de la diplomatie internationale : code vestimentaire, drapeaux et organisation des salles de la conférence, vocabulaire... Ce cadre permet aux participants de s'imprégner progressivement de leurs rôles. Ils débattront avec engagement et défendront formellement les intérêts des pays qu'ils représentent.

Cette année, six élèves de notre lycée occupent les places les plus importantes de ce grand rassemblement. Ils devront gérer les débats , donnant équitablement la parole en fonction des différentes résolutions décidées par les diverses commissions des Nations Unies, apaiser d’éventuels débats un peu trop animés et vérifier l’exactitude des propos tenus de chaque pays.

Audrey, Eloise et EstelleEloïse Poncet occupe le poste de secrétaire générale et présidera l’assemblée entière. Son rôle est le plus important de tous puisqu'elle dirige les débats lors de l'assemblée pleinière et coordonne le travail des présidents des diverses commissions. Elle sera cependant bien épaulée par Estelle Durepaire et Audrey Rigobert, les adjointes du projet. Photo de gauche

Niel, Charlie et LéoNeil Albaret Rubiot sera Président de la commission des droits de l’Homme: Il doit favoriser les libres négociations mais également encadrer les débats formels de sa commission.

Il sera épaulé par Charlie Braillon et Léo Ventroux qui seront vice-présidents de cette commission. Photo de droite


En même temps, les délégués pays ont pour mission de s'informer sur leur pays puis choisissent une des commissions présentes et où ils peuvent adopter des résolutions sur les thèmes abordés de cette commission en fonction de leur nation où ils tenteront de faire adopter, par les autres représentants, leurs résolutions sur les divers enjeux dont ils doivent faire face.

 

Jeanne Laurent

Retour