Silence ! On tourne à La Turbine !

Silence ! On tourne à La Turbine !

Silence ! On tourne à La Turbine !

 

Dans le cadre de Lycéens au Cinéma, les secondes 10 et 13 ont rencontré François Bonifaci, l'assistant directeur de la Turbine au CDI. Moteur !


Connaissez-vous le cinéma La Turbine ?

Le cinéma La Turbine est géré par le Centre Départemental de Promotion du Cinéma (CDPC), organisme public. Il est classé Art et essai, labellisé jeune public, Recherche et Découverte et Europa Cinémas. Il a une vocation d’Education Populaire (« Eduquer, c’est une respiration de la curiosité ».). Un cinéma est extrêmement dépendant de l'argent public (la mairie est propriétaire des murs par exemple)

Quelle est pour vous la différence entre un écran et le cinéma (le grand écran) ? Pourquoi aller au cinéma ?

  • Mettre en avant les qualités techniques : acoustique, confort, grand écran

  • Importance du « Voir ensemble » : aller au cinéma en groupe, en couple. Échanges possibles après la projection. Importance de mettre en avant l’aspect collectif (on ne voit pas une image tout seul dans son coin)



Comment finance-t-on les films ? Téléchargement ou achat d’un « ticket de ciné » ?

Quand on achète son ticket de cinéma, on paye :

  • 5%de taxe pour l’Etat (TVA)

  • 10% de toutes les entrées de cinéma sont reversés au CNC (Centre National de Cinématographie) qui aide les auteurs, artistes, producteurs à fabriquer des films et finance des films étrangers (espagnol, italien, anglais, europe centrale…).

  • Sur les 85% restant : la moitié est attribuée aux producteurs / distributeurs, l’autre moitié est reversée aux exploitants de salles

Donc, le téléchargement met en péril le travail des réalisateurs puisque c’est le public qui finance une partie des films d’auteurs. C’est l’exception culturelle française !

A l’étranger, on va faire des films grand public pour répondre aux financeurs privés (qui peuvent de ce fait imposer leur choix : imposer des marques de voitures BMW, Audy dans les James Bond, la publicité pour Perrier, Sony…

Le producteur qui amène l’argent (boîtes de prod = Paramount, Werner…) fait le lien entre le financeur et l’artiste.



Quelques chiffres du cinéma !

* Nombre de salles, nombre de cinéma en France :

En 2005, 175 millions de spectateurs de cinéma.

En 2014, 209 millions de spectateurs de cinéma.

Cette forte fréquentation est souvent liée à des films cultes (ex : Bienvenue chez les Ch’Tis, Les Choristes, Star Wars…)



En 2005, il existait 5300 écrans de cinéma pour 2100 établissements.

En 2014, il existait 5642 écrans de cinéma pour 2000 établissements.

On a donc perdu 100 salles de cinéma.

Il y a donc de plus en plus d'écrans mais de moins en moins de salles de cinéma. C'est le phénomène des Multiplex (191 multiplex en France qui possèdent les 2/3 des salles contre 1100 cinémas Arts et Essais).



* Durée de vie d'un film : 15 jours voire 1 semaine

La Turbine n'a pas pour vocation d'avoir les films à grand public dès leur sortie nationale,

Ce cinéma offre à des réalisateurs moins connus de rencontrer leur public.

Sa programmation sur une semaine : 4 films du moment + 1 film jeune public et autre.

Le moindre « petit film » coûte 2 millions d'euros (ex : documentaire de Gilles Perret)



* Proposition cinématographique et logique commerciale :

Chaque année, 600 films sortent sur nos écrans.

Sur les 600 films, 350 sont en V.O ; (version originale).

Le Décavision diffuse 200 films par an (rentabilité recherchée).



Annecy et le Cinéma :

La ville d'Annecy est devenue une ville de cinéma suite à :

- une délocalisation par rapport à Cannes pour le cinéma d'animation.

- 30 écrans de cinéma, c'est à dire 1 écran pour 500 habitants.

- ouverture sur le cinéma italien, espagnol, clap maghreb, rencontre cinéma slovaque, cinéma et architecture, cinémino…

- s'abonner aux News Letters de Novel et de la Turbine pour être informé des rencontres avec auteurs .



Quelques films évoqués lors de la rencontre : (films qui s'adressent à l'intelligence du spectateur et qui ne font pas de la surenchère dans le rayon des émotions ; ils suggèrent juste)

- Morse de Tomas Alfredson (film de vampire), film scandinave qui n'offre pas de mouvement de caméra (et non Twinlight)

- The Host de Joon-Ho Bong (monstre) film coréen

- Jupiter's moon de Kornél Mundruczó (La lune de Jupiter) (sur les migrants) film hongrois.

- Le fabuleux destin d' Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet

- Moi, Daniel Blake ET Le vent se lève (Palme d'or) de Ken Loach

- Duel de Spielberg

- Merci Patron ! (documentaire) de François Ruffin

- La philo vagabonde de Yohan Laffort

- Tout en haut du monde de Rémi Chayé (film d'animation franco-danois de 2016)

mais aussi:

- X Men de (film intelligent sur la discrimination)



En résumé :

La Culture permet de s'émanciper ! (= voler de ses propres ailes, de réfléchir par soi-même)



Retour